Produits de haute technologie issus d’anciennes cultures

Les chercheurs de l’Université des Sciences Appliquées de Carinthie ont développé des prototypes de prothèses de genou, de sièges d’avion, de pales de turbine et de membres artificiels, à base de fibres naturelles, en collaboration avec les centres de recherche « Wood K plus » à St. Veit, et Silicon Austria Labs, à Villach.

Le projet EFRE « Smarter Lightweight Construction 4.0 » a même été pris en exemple, dans le cadre des célébrations des 25 ans de l’Autriche dans l’Union Européenne.
Le projet « Smarter Leichtbau 4.0 » se concentre sur le développement de nouveaux produits faits de résidus végétaux et d’autres matériaux complémentaires. Le centre Wood K plus développe également des solutions innovantes pour le domaine médical. Ses équipes collaborent avec l’Université des Sciences Appliquées de Carinthie et font usage de l’expertise des chercheurs du CiSMAT dans le domaine de l’impression 3D de composites renforcés par fibres continues. Cette technologie devrait permettre de produire des structures porteuses et/ou flexibles, pour des applications d’assistance médicale. Par exemple, des exosquelettes pourraient être fabriqués par impression 3D, en utilisant des matériaux renouvelables.

« L’avantage des structures légères réside dans la réduction de la quantité de matière nécessaire pour la fabrication des pièces elles-mêmes, mais également dans la réduction de la quantité de matière nécessaire pour fabriquer les structures de support, lors de l’impression 3D », explique Franz Oswald Riemelmoser, de l’Université des Sciences Appliquées de Carinthie.

Le premier « No Waste Research Center » de Carinthie est également en passe d’être construit, à St. Veit an der Glan.